Evolution du film de 1985 à nos jours

Evolution du film de 1985 à nos jours

Evolution du film de 1985 à nos jours
Les cabinets d’architecture, bâtisseurs et services de sécurité du monde entier s’accaparent les films adhésifs pour vitrages. La technologie évolue rapidement. Voici l’évolution du film de 1985 à nos jours.
1985 – Le yachting de luxe puis les bateaux de pêche hauturière américains et canadiens profitent largement de cette évolution, suivi rapidement par les vedettes de tourisme. Pendant cette période, l’Europe découvre les films solaires teintés pour les véhicules.
1995 – Les films sputters utilisent l’ionisation, une innovation technologique qui ouvre de nouvelles perspectives architecturales.
Le procédé de fabrication nécessite une chambre sous vide, un gaz inerte et de l’électricité. Celle-ci communique une charge négative aux atomes et molécules de gaz. La pression sous vide à basse pression permet aux particules de se déplacer librement dans la chambre à grande vitesse. Quand les particules heurtent une cathode, les atomes de métal ou d’oxydes métalliques sont délogés eux aussi de la cathode à grande vitesse. Ils frappent alors le film et créent une couche mince de métal.
2000 – Les films à basse émissivité arrivent sur le marché. Ces films de nouvelle génération sont utilisés pour les bâtiments neuf ou en rénovation et permettent de faire des économies d’énergie toute l’année. Les films se posent sur la face intérieure du vitrage et offrent des capacités d’isolation du verre inégalées. Les films à basse émissivité permettent des économies de chauffage et de climatisation 24h sur 24. Les films gardent la chaleur radiante du local en hiver et rejettent la chaleur en été. Un confort immédiat avec un retour sur investissement à court terme sans aucune maintenance. Conséquence économique : le coefficient d’émissivité de 0,07 permet un sous-dimensionnement des groupes de chauffage/climatisation.
2008 – Les nanosciences et nanotechnologies (NST) permettent de fabriquer des films aux performances remarquables.
Les nanotechnologies reçoivent chaque année d’énormes budgets d’investissement en recherche et développement. Ce secteur en forte croissance est au croisement de plusieurs disciplines scientifiques : électronique, mécanique, chimie, optique, biologie, qui manipulent des objets de la taille du nanomètre.
Les films se dotent d’une nouvelle couleur « Champagne » très claire et transparente. Le film Réflectiv IR 50 laisse pénétrer une lumière maximale dans la pièce tout en offrant un rejet solaire de 52%. Le film SIACO OXSVE 50 offre quant à lui 57% de rejet solaire. Des performances énormes pour ces deux films qu’on ne voit pas une fois appliqués sur le vitrage !
2014 – Les nanomatériaux et nanocéramiques offrent aux films de la dernière génération, des polyperformances inégalées avec l’application de plusieurs dizaines de couches de différents métaux sur un seul film. Cette nouvelle gamme de films fournit un ratio unique entre lumière visible transmise et énergie solaire rejetée. La gamme 3M Window Films Prestige assure un rejet solaire jusqu’à 70% et assure une transparence exceptionnelle avec des économies d’énergie immédiates et concrètes (climatisation/chauffage/éclairage). C’est réellement la « Rolls » des films sur la Planète ; le prix est aussi à la hauteur de ces performances !
Techniciens du film adhésif pour vitrage et de la protection solaire, nous vous apportons notre expertise et vous conseillons sur les différentes possibilités qui s’offrent à vous.
Un renseignement, un conseil, un devis personnalisé gratuit : NORD et EST Natacha Sombret : 06 92 73 61 92 – SUD Louis Dumont : 06 93 13 75 90 – OUEST Bernard Dumont : 06 92 48 44 38
Cliquez sur les images pour les agrandir

 

Les commentaires sont fermés