La Charte de Qualité APFV

La Charte de Qualité APFV

 

La Charte de Qualité APFV

La Charte de Qualité APFV est la base d’une pose de film effectuée dans les règles de l’art et certifie que l’application du film sur vos vitrages est conforme aux standards de qualité visuelle de l’APFV.

Membre de l’Association des Professionnels du Film pour Vitrage (http://apfv.eu), Protek Solaris respecte les exigences des architectes, bureaux d’études techniques, commissions de sécurité… pour la mise en conformité des vitrages de sécurité et de la réglementation thermique RT 2012 – RT 2020, BBC, HQE et HQ∑ des bâtiments neufs et rénovations.

 

1 – Un film appliqué sur une surface vitrée ne pourra présenter les mêmes qualités visuelles que le verre lui-même. Les critères ci-dessous s’entendent pour un film appliqué, et non pour les défauts existants sur la surface du verre.

2 – Un film appliqué met plusieurs semaines à polymériser, le temps que l’eau comprise entre le film et le verre puisse totalement s’évacuer et que la colle puisse pleinement adhérer au vitrage. L’adhérence et la polymérisation dépendent du support, de l’épaisseur du film appliqué, des conditions climatiques, de la chaleur et de l’ensoleillement.

3 – Une inspection juste après la pose pour vérifier la qualité optique peut être menée. Des bulles d’eau, un trouble dû à l’eau et au produit utilisé, ou une certaine opacité, sont normaux et ne sont pas considérés comme des défauts.

4 – L’inspection se fait face au vitrage, à l’intérieur de la pièce, à une distance de 2 à 3 mètres. L’observation se fait sous un éclairage naturel, sans rayonnement direct, et embrasse un champ de vision normal, à l’exception d’une bande périphérique d’environ 5 cm de largeur.

5 – En tenant compte des notes du §3, l’installation est réputée acceptable si aucun de ces défauts n’obstrue la vision : particule solide, cheveu, fibre, insecte, trace de doigt, bulle d’air, rayure, distorsion du film, trace d’adhésif, déchirure, décollement des bords, plis, troubles importants.

6 – L’inspection peut être conduite 24 heures après l’application. La gêne des salissures est jugée dans les conditions décrites au §5. La propreté des bords de l’installation est inspectée de la même façon, mais une faible quantité de particules est acceptable dans la mesure où les encadrements ne seraient pas d’une qualité irréprochable.

7 – Le film s’arrête à une distance de 1 à 4 mm des encadrements. Cette lisière lumineuse est nécessaire à la dilatation du film au soleil, En outre, ceci permet l’évacuation de l’eau et empêche un décollement inopportun du film au contact de l’encadrement ou du joint.

8 – Le recouvrement en bord-à-bord peut entraîner un pelage du film et doit être considéré comme une faute d’installation. Pour les films clairs et légèrement teintés plus épais (> à 175 microns), l’arrêt peut se faire à 5 mm du bord. Pour tous les films teintés foncés ou métallisés, on minimisera la bande périphérique pour réduire au maximum l’apparence plus claire des bords. La pose d’un joint périphérique de scellement supprime cet inconvénient.

9 – Les raccords sont nécessaires lorsque l’on traite de grandes surfaces de verre. C’est-à-dire, que lorsque toutes les dimensions du panneau à traiter sont supérieures à la plus grande des largeurs du film disponible. La ligne de raccord n’est pas considérée comme un défaut. Celle-ci doit être droite et parallèle à l’un des bords du panneau.

10 – Les 2 morceaux de film peuvent être du type « bord-à-bord », mais ne doivent pas se toucher. La distance maximale est de 1 mm. Pour les films plus minces, le type de joint peut être serré.

11 – La réflexion de la lumière peut être modifiée par l’application d’un film contenant des couches métalliques ou des superpositions d’alliages. Ceci est une conséquence naturelle des revêtements performants utilisés dans la fabrication des films.

Les commentaires sont fermés